On fait le bilan

Je suis sûre que ma génération chante déjà « on fait le bilan calmement … » et pour ceux qui ne connaissent pas les Neg Marrons, je vous invite à aller écouter la chanson le bilan. Je ne sais pas pourquoi pas mais elle est culte pour moi et elle est complètement dans le thème de mon article.

Fini Noël et son ambiance cosy et chaleureuse. Nous ne sommes pas encore dans la nouvelle année, nous sommes dans cet entre-deux, bref on a le cul entre deux chaises !

Je n’aime pas trop cette période car je n’attends qu’une chose : la nouvelle année pour prendre un nouveau départ et laisser tomber tout ce que j’avais entrepris de réaliser en 2017. Le phénomène « je mets sous le tapis et j’oublie », ça te dit quelque chose?

Mais je suis une grande, je suis une adulte. Je me dois de prendre mon courage à deux mains et faire le bilan de cette année pour repartir encore mieux.

HéHé je ne vais pas faire l’exercice toute seule, allez zou va chercher un crayon, on va se faire une petite introspection digne de copines devant un verre ou deux (ou trois, ou quatre,…)

C’est simple et rapide mais ça peut être douloureux. Non, on ne se fait pas une épilation du maillot et on ne s’arrache pas de pansement : on fait le BILAN !

Pour cela on va toutes les deux répondre à 4 questions :

  • Quelles sont les réalisations qui m’ont rendu fière de moi?
  • Quelle est le plus beau souvenir de cette année? 
  • Qu’est-ce que j’aurai dû faire et que je n’ai pas fait?
  • Comment je me sens avant de débuter la nouvelle année?

Quelles sont les réalisations qui m’ont rendu fière de moi?

Il est très important de penser aux choses positives en premier sinon on se met dans un mauvais mood et il est plus difficile de trouver le positif après le négatif.

Très important : que des formulations positives et pas de mais ou presque ou un peu. On est p-o-s-i-t-i-v-e-s et on en déborde ! Ah et on ne ment pas. Ce serait dommage, ça reviendrait à se mentir à soi-même.

Voici en vrac ce que j’ai réalisé qui m’a rendu heureuse et me rend encore fière de moi rien qu’en y pensant:

  • J’ai ouvert un blog et des personnes le lisent <youhou>
  • J’ai retrouvé mon poids d’avant grossesse (62 kg)
  • J’ai repris le sport
  • J’ai mis à jour mon CV et passé mes premiers entretiens
  • J’ai réglé des problèmes administratifs personnels très très relou
  • J’ai pris soin de mes enfants et de mon mari
  • J’ai décoré ma maison et c’est chouette
  • J’ai pris soin de ma santé en allant chez le médecin, le gynéco et le kiné
  • J’ai arrêté de me ronger les ongles
  • Je cuisine des plats salés (avant je ne faisais que des desserts)
  • J’ai publié une photo de moi sur Instagram
  • Je conduis sans appréhension et j’ai même fait Paris-Clermont avec juste mes deux enfants.

Quelle est le plus beau souvenir de cette année?

Ce n’est pas un souvenir précis mais c’est l’année entière. Entre un travail trop loin, l’arrivée de numéro 2 et une place en crèche tardive, j’ai arrêté de travailler suite à ma deuxième grossesse pour m’occuper de mes deux petits castors. Une belle année qui m’a permis de réaliser un rêve : être mère au foyer. Je ne pensais jamais avoir ce rêve et pourtant! Je n’en ai pas honte au contraire. C’est faire preuve de courage à notre époque et je suis très fière de moi de m’en être sortie. C’est tellement un plaisir d’aller chercher mon numéro 1 à l’école, d’aller au square et de goûter dehors. Pendant ce temps numéro 2 est dans sa poussette, découvre les cris d’enfants, le tumulte de la vie et apprécie également ses premiers goûters à coup de Prince et compotes. Le bonheur.

Qu’est-ce que j’aurai dû faire et que je n’ai pas fait?

Là c’est facile, il suffit d’être négatif et de s’auto-flagéler. C’est très facile pour moi étant donné mon caractère et mes origines françaises : me plaindre et grogner sont dans mes gènes.

  • Je n’ai pas repris la guitare
  • je n’ai pas très bien gérer le budget familial
  • je ne suis pas en dessous des 60 kilos
  • je ne rentre pas dans toutes mes fringues
  • je n’ai pas fait de couture
  • je n’ai pas réglé d’autres problèmes administratifs
  • je vis très mal ma relation avec mon père et je n’ai rien réglé avec lui
  • Je n’ai toujours pas confiance en moi
  • Je n’ai jamais fini ma formation MOOC
  • Je n’ai pas appris l’italien
  • J’ai dû mal à dire tout ce que je pense de peur d’être jugé

Comment je me sens ?

Il y a une semaine, je t’aurai dit que je suis au fond du trou. L’avantage quand on est au fond du trou, c’est que l’on ne peut pas aller plus bas et que l’on ne peut que remonter la pente. Mais là ça va. Beaucoup de défis m’attendent en 2018. Je ne suis pas sûre de moi et je n’évolue pas dans un environnement financier serein mais je garde la tête haute et j’essaie de penser positivement car même si je pleure et que je me mine le moral, ce la ne va pas changer la situation. Oui je sais c’est impressionnant, je suis dans une phase de positivité. Même moi je me fais flipper quand je me relis. Je pense que je pars dans de bonnes conditions pour cette nouvelle année et je croise les doigts pour que cela continue.

Alors ce bilan? Plutôt cool? Si c’est pas cool, tu prends ta feuille et tu l’as mets sous le tapis. Promis je dirai rien : ça reste entre toi et moi.

Je trouve mon année plutôt réussi. La vie est faite de hauts et de bas mais l’être humain a la force d’oublier pour avancer. Alors oublions les choses négatives de cette année et préparons la nouvelle année sur de bonnes bases.

Prochain article : mes bonnes résolutions. Prépare les tiennes pour que l’on s’inspire et cette fois-ci, on fait ça autour d’un thé et de macarons car j’ai envie d’une année 2018 plein de douceur et de tranquillité.

PSsst profite de ces quelques jours entre les deux chaises pour rêver en grand, comme un enfant !

Fanfan

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*